La Cloison utérine

Il s'agit de la malformation utérine la plus fréquente pour laquelle il y a un intérêt à réaliser une hystéroscopie diagnostique. D'autres examens sont nécessaires et indispensables pour poser ce diagnostic: l'échographie pelvienne en 2D ou en 3D, l'hystérosalpingographie, l'hystérosonographie et enfin rarement l'IRM.

La cloison utérine est responsable d'une proportion importante de fausses couches et d'infertilité; fausses couches qui sont moins fréquentes après traitement de ces cloisons.

La malformation: il s'agit de la persistance d'un tissu fibreux au milieu de l'utérus; ce tissu fibreux réalise ainsi une cloison qui va donc séparer l'utérus en deux parties égales.

Selon l'importance de la cloison, on parlera d'utérus cloisonné total, sub total, corporéal et enfin d'utérus à fond arqué (clison inférieure à 10 mm) qui est la forme mineure.

L'hystéroscopie va décrire cette cloison: sa hauteur, son épaisseur, la muqueuse qui la tapisse, le volume de chaque hémi-cavité utérine. Le traitement par hystéroscopie opératoire sera ainsi guidé par cet examen.

Dernière mise à jour le 10 décembre 2017 - par Dr. Landowski