Le Matériel

La réalisation d'une hystéroscopie opératoire au bloc chirurgical nécessite un matériel chirurgical spécifique :

Un résectoscope

Le diamètre de ce résectoscope est le plus souvent de 09 mm (27 charrier). A son extrémité, des instruments (anse de résection, roller ball, pointe) permettent de réaliser le geste opératoire nécessaire. C'est avec ces résectoscopes que sont réalisées la plupart des interventions en hystéroscopie opératoire: ablation de fibrome, de polype, sections de synéchie, de cloison, etc... C'est actuellement la technique de référence.

photos mises à disposition par KarlStorz France

Un hystéroscope de bettocchi

Il existe également des hystéroscopes de faibles diamètres (5 à 6 mm) qui permettent de réaliser certaines interventions avec un matériel spécifique. Cela permet d'opérer certaines pathologies de petite taille ou qui ne nécessitent pas de résection massive. Ces instruments de dernière génération nécessitent l'usage de matériel à usage unique (Versapoint, par exemple). La généralisation de l'utilisation de ce matériel est inéluctable dans les années à venir et permettra de modifier certaines indications opératoires dans l'avenir.

photo mise à disposition par KarlStorz France

Une console vidéo

Avec une source de lumière, une caméra vidéo, une impression photo ou vidéo, un moniteur vidéo est toujours nécessaire. Les caméras vidéo de dernière génération HD permettent une visibilité de la cavité utérine extraordinaire: le grossissement par 20 des images intra-utérines augmente la pertinence et la qualité des gestes opératoires.

photo mise à disposition par KarlStorz France

Un bistouri électrique 

Mono ou bipolaire. Selon les instruments utilisés, le liquide de distension utilisé sera également différent; et l'énergie nécessaire au fonctionnement de l'instrumentation sera également différente. Les deux types de coagulation qui sont utilisés en hystéroscopie opératoire sont décrites sur cette page. Les deux modes de coagulation sont actuellement utilisés et sont parfaitement sécuritaires.

Un liquide de distention

Un liquide de distention et de lavage de la cavité utérine: soit du sérum physiologique soit du glycocolle. Il est également possible d'utiliser un système de contrôle du débit du liquide de distension de la cavité (Hystéromat). Il n'y a pas de différence en terme de qualité de geste opératoire selon l'utilisation de ces deux liquides de distension de la cavité utérine. Une des complications, déjà rare avec le glycocolle est inexistante avec l'utilisation du sérum physiologique. Les complications graves que sont les perforations utérines lors de la résections sont identiques avec les deux liquides différents de lavage.

Dernière mise à jour le 4 octobre 2017