Coagulation unipolaire ou coagulation bipolaire ?

Il existe deux modes d'utilisation du courant électrique lors de la réalisation des hystéroscopies opératoires. Les instruments opératoires utilisent soit l'un, soit l'autre.  Progressivement l'utilisation du matériel utilisant la coagulation bipolaire tend à remplacer le matériel qui utilise la coagulation uni ou monopolaire.

Le matériel bipolaire possède une sécurité d'utilisation supérieure et remplace progressivement le matériel unipolaire. Mais l'utilisation de ce matériel ne diminue pas les vraies complications chirurgicales de l'hystéroscopie opératoire.

La coagulation unipolaire

Le courant électrique suit un trajet à travers le corps: il part de l'électrode située à l'extrémité de l'hystéroscope opératoire, sectionne le tissu et rejoint ensuite à travers les tissus l'électrode neutre appliquée à la surface de la peau. Le liquide distension qui permet de dilater la cavité utérine ne doit donc pas dans ces conditions être conductible. Le glycocolle utilisé le plus souvent répond à ce critère.

Le risque de ce courant unipolaire est lié aux courants de fuite. La bonne utilisation des appareils et le respect des critères de sécurité permet de réduire ces risques qui pourraient exceptionnellement entraîner une brûlure très localisée chez la patiente. Ces complications sont exceptionnelles.

La coagulation bipolaire

La coagulation bipolaire permet de réduire le flux de courant absorbé par la patiente et apporte donc un progrès à la chirurgie hystéroscopique. L'électrode neutre qui reçoit le courant après son utilisation est placée à proximité immédiate de la source du courant c'est à dire de l'extrémité même du résecteur. Cela permet de diminuer le risque théorique de diffusion du courant électrique.

Il existe deux autres avantages avec l'utilisation de la coagulation bipolaire: l'utilisation du sérum physiologique comme liquide de distension et l'utilisation d'hystéroscopes de plus petits diamètres pour certaines interventions.

Mais la rigueur d'utilisation de ce matériel doit être également très importante car les risques opératoires, qui sont bien plus fréquents que les accidents électriques, sont les mêmes quelque soit le mode de coagulation utilisé.

Dernière mise à jour le 4 octobre 2017