La Cicatrice de Césarienne

L'Isthmocèle

L'hystéroscopie diagnostique est un bon examen pour observer la cicatrice de césarienne ou isthmocèle. Cette cicatrice est bien visible sur la face antérieure de l'isthme de l'utérus.

Une zone de fragilité ? 

Il n'est pas possible d'apprécier véritablement la solidité de cette cicatrice lors une future grossesse par l'hystéroscopie diagnostique; l'échographie et l'IRM sont pour cela de bien meilleurs examens. Mais cette cicatrice de césarienne reste une zone de fragilité lors de la dilatation du col pendant une hystéroscopie opératoire, notamment chez les femmes qui ont des utérus rétroversés.

Il existe deux pathologies spécifiques de la cicatrice de césarienne : 

  • La lésion d'adénomyose sur la cicatrice; cela peut provoquer des saignements anormaux et parfois être douloureux. Il est observable sous forme d'une petite lésion bleutée qui saigne facilement au contact et qui est inséré au sein même de la cicatrice de césarienne. Le traitement est réalisé par une hystéroscopie opératoire. Ce traitement est envisagé lorsque les saignements foncés le plus souvent, entre les règles persistent. Les traitements médicaux sont peu efficaces; le geste opératoire en hystéroscopie permet de détruire ces lésions. Il est parfois nécessaire d'y associer une coeliosocopie pour compléter le geste de fermeture et de recontrsuction de l'isthme utérin.
  • L'isthmocèle, même profond, n'est pas une contre indication à une future grossesse; sa prise en charge au préalable est à discuter systématiquement.
  • La grossesse sur la cicatrice de césarienne. L'hystéroscopie diagnostique est un examen secondaire du diagnostic de cette complication exceptionnelle. Le traitement est réalisé par l'utilisation conjointe d'un médicament (le methotrexate) et secondairement par l'hystéroscopie opératoire.

Dernière mise à jour le 4 octobre 2017