La Douleur






Est ce que ça fait mal?

Une seule réponse est impossible, car finalement il y a des contextes différents.

Cet examen sera classiquement peu ou pas douloureux chez une femme qui a déjà accouché, ainsi que chez une femme qui est en milieu de cycle car dans ces deux cas le col est ouvert et l'instrument passe plus facilement à travers le col. Il est habituel de dire que la tolérance habituelle d'une hystéroscopie est proche de celle qui est ressentie lors de la pose d'un stérilet.

Certaines situation peuvent être à l'origine d'un examen moins agréable: une femme ménopausée depuis longtemps, une anomalie du col, des règles habituellement très douloureuses sont des situations ou la douleur pourra être plus fréquente. Cette douleur ressemble le plus souvent aux douleurs de règles.
La prescription de médicaments contre la douleur (Spasfon®, par exemple) sera alors réalisée avant l'examen et parfois à la suite de cet examen. La prescription d'hormones (des œstrogènes) pourra également être prescrite dans le but d'ouvrir le col et ainsi d'introduire plus facilement l'hystéroscope chez les femmes ménopausées.

Avec ces artifices, cet examen réalisé délicatement, dans le calme, apportera de nombreuses informations, souvent sans douleur ou alors avec des douleurs dites "de règles" qui ne dureront que quelques minutes.

Parfois, mais c'est beaucoup plus rare, la douleur est importante et la position allongée est nécessaire plusieurs minutes après l'examen. Très exceptionnellement un malaise vagal pourra se produire.

Enfin lorsque la distension de la cavité utérine est réalisée à l’aide du gaz (CO2), un autre genre de douleur peut se produire. Il s’agit alors d’une douleur localisée dans les épaules. Cette douleur n’existe pas lorsque le sérum physiologique est utilisé pour distendre la cavité utérine. C'est le principal avantage du sérum physiologique sur le gaz pour réaliser cet examen.

Faut il une anesthésie?

Ni l'anesthésie locale ni l'anesthésie générale ne sont nécessaires le plus souvent pour réaliser cet examen. De façon habituelle la réalisation de cet examen est aisée et adaptée à l’organisation d’un acte réalisé en simple consultation.

La réalisation d’une anesthésie locale ou générale sont donc rarement nécessaires et imposent alors la réalisation de cet examen au sein d’un bloc opératoire.
Si une hystéroscopie diagnostique doit être réalisée sous anesthésie générale, l'utilisation du gaz est formellement contre indiquée. En effet il y a dans ce cas le risque d'une embolie gazeuse qui est une complication dangereuse.

Auteur: Dr Philippe Landowski
L'auteur n'a pas transmis de liens d'intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée