L'Organisation d'une Hystéroscopie Opératoire







Il s'agit d'une véritable intervention chirurgicale qui doit se réaliser au sein d'un bloc opératoire. L'hospitalisation est le plus souvent ambulatoire, ce qui veut dire que la patiente peut rentrer dormir chez elle en fin de journée à condition d'être raccompagnée et de ne pas être seule chez elle la première nuit.

L'admission peut précéder l'intervention d'une à deux heures si l'organisation du bloc opératoire et du chirurgien est optimale.

La patiente doit être a jeun et aura rencontré préalablement l'anesthésiste en consultation.

Parfois une préparation du col aura été envisagée.

La patiente est ensuite installée au bloc opératoire, l'anesthésie, générale le plus souvent, débute et le chirurgien gynécologue peut ensuite réaliser cette hystéroscopie opératoire.
En fin d'intervention les lésions qui ont été ôtées sont adressées au laboratoire qui va réaliser au microscope l'analyse histologique.

Le chirurgien rédige ensuite son compte rendu opératoire qui expliquera en détail les motivations de l'intervention, sa réalisation, ses constatations opératoires et le cas échéant, ses difficultés ou complications.

Après un passage en salle de réveil, la patiente retrouve sa chambre d'hospitalisation ambulatoire.

Après la visite de son chirurgien qui lui aura expliqué son intervention et donné les conseils d'usage, elle pourra repartir accompagnée à son domicile.
En sortant la patiente récupère au service des admissions son bulletin d'hospitalisation qui fait office d'arrêt de travail et qu'elle pourra adresser à son employeur.
Le plus souvent un arrêt de travail supplémentaire n'est pas nécessaire et la reprise de l'activité professionnelle peut reprendre le lendemain. Certaines situations particulières peuvent nécessiter un arrêt de travail de quelques jours.

Une visite post opératoire est alors prévue durant laquelle lui seront remis les compte rendu opératoire et histologique. Seront alors décidés lors de cette consultation les traitement complémentaires ou surveillances particulières en rapport avec les pathologies traitées.


Auteur: Dr Philippe Landowski
L'auteur n'a pas transmis de liens d'intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée